Churchill

Canada

  • 813 habitants
  • 53,96 km2
  • 1 200 ours polaires
Utilisez les fiches pédagogiques
Architecture - Faune - Nature - Patrimoine - Sport

La région en bref

La sterne arctique

Occupée d’abord par des peuples nomades, puis par des explorateurs européens à la recherche du passage du Nord-Ouest, Churchill s’est développée grâce aux comptoirs de traite des fourrures, à son port céréalier, ainsi qu’à sa base militaire. Capitale mondiale de l’observation des ours polaires, paradis des oiseaux et des bélugas, Churchill est aujourd’hui l’une des principales destinations de l’écotourisme au Canada.

Géographie

churchill

La ville de Churchill est située au nord du Manitoba, sur la rive ouest de la baie d’Hudson, à l’embouchure de la rivière Churchill.

Superficie : 53,96 km2

Population : 923 habitants

 

Dates

Depuis plus de 12 000 ans, les Autochtones sont présents sur ce territoire : Inuits, Chipewyans, Ojibwés, Cris, et Assiniboines.

1620 : Une expédition menée par le Danois Jens Munk hiverne sur le site de la future Churchill, à la recherche du mythique passage du Nord-Ouest, une route maritime passant par l’océan Arctique pour mener jusqu’en Chine.

1717 : James Knight, de la Compagnie de la Baie d’Hudson, établit un poste de bois rond à la rivière Churchill pour commercer avec les peuples inuit et déné de la région.

1731-1771 : La Compagnie de la Baie d’Hudson commence la construction d’une forteresse de pierre imposante, le fort Prince-de-Galles, à l’embouchure de la rivière Churchill.

Faits inusités

Ours polaire

Le mitchif est une langue parlée au Manitoba. Elle mélange des mots et une syntaxe issus de la langue crie avec des mots français, ainsi que quelques emprunts à l’objibwé et à l’anglais. Le mitchif est propre à la nation métisse.

Chaque automne, Churchill se transforme en capitale des ours polaires. La ville se trouve en effet sur la route de migration des ours qui repartent vers les glaces de la baie d’Hudson pour s’y nourrir de phoques durant l’hiver. En octobre, on peut voir jusqu’à une centaine d’ours à proximité de la ville.

Les ours qui s’approchent du centre de Churchill sont endormis et enfermés dans la « prison à ours », afin d’éviter qu’ils ne tissent des liens trop étroits avec les humains. Cloitrés dans des cellules exiguës et privés de nourriture, les animaux vont finir par associer le village et les hommes à quelque chose de négatif. Il faut donc tenter de les éviter.

Francophonie

Vue aérienne de la ville de Churchill

Les francophones du Manitoba représentent 4 % de la population. Selon les chiffres du recensement de 2006, 44 110 locuteurs ayant le français pour première langue composaient la communauté franco-manitobaine. Deux tiers des Franco-manitobains vivent à Winnipeg (surtout dans les quartiers traditionnellement francophones de Saint-Boniface, Saint-Vital et Saint-Norbert), et un tiers vivent dans des villages du Sud de la province.

Festivals

Festivals au Manitoba :

Festival islandais (Gimli),

Festival ukrainien de Dauphin,

Folklorama (Winnipeg),

Personnalités

Susan Aglukark (chanteuse),

Bobby Clarke (hockeyeur),

Terry Fox (marathonien),

Gabrielle Roy (écrivaine),

Films et bandes dessinées

Films

My Winnipeg, de Guy Maddin, Canada, 2007

The Assassination of Jesse James by the Coward Robert Ford, d’Andrew Dominik, États-Unis, 2007

The Stone Angel, de Kari Skogland, Canada, 2007

The Snow Walker, de Charles Martin Smith, Canada, 2003